Le SPF Santé publique enquête sur les plaintes d’apiculteurs belges

Le SPF Santé publique enquête sur les plaintes d’apiculteurs belges

Le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement a lancé des recherches après le signalement de plusieurs cas de « mosaïque » par des apiculteurs belges. Ce symptôme apparaît lorsque les œufs et les larves d’abeilles ne se développent pas normalement.

Fin juillet, un premier cas a été signalé au SPF Santé publique par un apiculteur qui a observé un développement en mosaïque du couvain dans ses ruches. Ce phénomène signifie que les œufs et les larves d’abeilles ne se développent pas ou se développent de façon incomplète, ce qui met en danger la croissance des populations d’abeilles. Depuis, une dizaine de notifications similaires ont été déposées par d’autres apiculteurs, laissant supposer un lien entre les différents cas. La DG Animaux, Végétaux et Alimentation du SPF cherche à savoir si la cire d’abeille utilisée pour construire les rayons est la cause du problème.

Après la première plainte, les experts du SPF Santé publique se sont immédiatement rendus chez l’apiculteur et ont prélevé des échantillons de cire d’abeille pour les examiner et les analyser. Etant donné qu’une dizaine d’apiculteurs ont signalé le même problème en quelques jours, la recherche s’est également orientée vers le producteur de rayons de cire chez qui s’approvisionnent les apiculteurs et on a cherché un lien entre les différentes notifications. Les premiers résultats d’analyse ne montrent pas de présence anormale de pesticides ou d’autres polluants tels que les métaux lourds et les HAP dans les rayons de cire. Le SPF Santé publique oriente maintenant ses recherches vers d’autres causes possibles. Une enquête a notamment été lancée sur le savon utilisé dans la production de rayons de cire et sur le respect des règles de fabrication. Une combinaison de polluants et de conditions particulières pourrait aussi être la cause du problème.

En collaboration avec des associations et des fédérations d’apiculteurs, le SPF a lancé un appel pour que les nouveaux cas soient signalés immédiatement, afin d’évaluer correctement l’ampleur du problème. Par le biais de ces organisations, le SPF émet en même temps des recommandations aux apiculteurs afin de minimiser le préjudice causé aux populations d’abeilles. S’ils constatent que des rayons de cire posent problème, il leur est conseillé de les enlever immédiatement et de les conserver pour être analysés. Une analyse comparative des «bons» et des «mauvais» rayons de cire donnera peut-être un nouvel éclairage sur l’enquête.

http://www.health.belgium.be/fr/news/le-spf-sante-publique-enquete-sur-les-plaintes-dapiculteurs-belges


Les commentaires sont clos.