Archives de
Mois : juin 2015

Session 2014-2015

Session 2014-2015

Voilà que nos cours d’apiculture sont (déjà) terminés !

Certain(e)s d’entre nous terminent leurs 2 années de cours, d’une qualité irréprochable, selon moi.

Merci à tou(te)s nos enseignant(e)s de nous avoir transmis leur savoir comme leur savoir-faire avec autant de patience que de passion !

Merci aussi aux administrateurs bénévoles du cercle de l’Abeille du Hain qui œuvrent souvent
dans l’ombre pour le bien-être des membres.

J’en profite pour rappeler que si « notre » cercle offre différents services non négligeables et
chacun est toujours le bienvenu pour faire un petit coucou ou donner un petit coup de pouce lors des différentes activités, en fonction de ses disponibilités.

J’espère que nous nous reverrons régulièrement à l’une ou l’autre activité apicole
car la convivialité vécue pendant nos 2 années d’études mérite d’être entretenue.

Je vous dis donc une nouvelle fois merci en souhaitant bonne chance à ceux qui démarrent ou poursuivent les cours dès le 10 octobre prochain.

J’en terminerai en rappelant à ceux et celles qui n’ont pas la possibilité d’avoir un rucher dans leur jardin, qu’il est toujours envisageable de bénéficier d’un emplacement au rucher didactique situé à Caramand (moyennant une convention).

A bientôt et … bonne vacances !

Marcel

API session cours 2014 - 15

Remérage d’une ruche

Remérage d’une ruche

Le 15 juin 2015, Gérald Olivier

Le remérage d’une ruche, c’est-à-dire le renouvellement de la reine, peut intervenir pour plusieurs raisons.
Dans mon cas, il s’agissait initialement d’introduire une reine fécondée dans une colonie supposée orpheline. L’introduction d’un cadre de couvain « test » une semaine auparavant n’a cependant pas permis de confirmer cette hypothèse. En effet, aucune cellule royale n’a été étirée à partir du jeune couvain. Il est important de faire ce test, sinon l’introduction d’une nouvelle reine était vouée à l’échec. Je devrai chercher ailleurs pour comprendre le blocage de ponte de cette colonie.
J’ai donc décidé de procéder au renouvellement de la reine d’une autre de mes colonies. Une colonie qui a la particularité de ne pas se développer. La ponte est irrégulière et le renouvellement de la reine par supersédure l’année dernière n’a pas donné de meilleurs résultats. Pour ce faire, j’ai orpheliné la colonie un matin vers 10h30. J’ai ensuite attendu 6 heures avant d’introduire la nouvelle reine fécondée. Cette reine, que j’avais récupérée un jour auparavant au rucher Ecole de l’Abeille du Hain, était protégée dans une cage Nicot avec un peu de candi. Après avoir préalablement retiré la languette qui obstruait l’accès à la réserve de candi et qui permettra à la reine de sortir une fois le candi consommé, j’ai suspendu la cage à un fil et l’ai placée au coeur du couvain.
Il ne me reste plus qu’ à attendre 10 jours, sans déranger la colonie, afin de vérifier si la reine a été acceptée. Croisons les doigts!
PS: un tout grand merci à Agnès Beulens pour ses précieux conseils, au rucher école de l’Abeille du Hain et Guy Seressia pour son cours sur le picking.

remérage1 remérage2

 

——————-

Suite et fin , le 25 juin 2015 :

Durant 10 jours, j’ai veillé à ne pas déranger la colonie pour ne pas provoquer d’emballement. Ce n’est donc que 10 jours plus tard que j’ai pu connaitre le verdict. Et là, bonne nouvelle ! La nouvelle reine a bien été acceptée, des oeufs sont bien présents et la dynamique de la colonie est déjà tout autre. Peut-être enfin une récolte de miel pour cette colonie ?

Reine marquée Remérage

 

 

Cours de vannerie -suite et fin

Cours de vannerie -suite et fin

Et voilà que ce termine notre 1ère initiation à la vannerie initiée par notre cercle.
Un grand merci à Michel, notre artisan brainois tout aussi sympathique que compétent.
Une expérience à conseiller et à éventuellement reconduire en fin d’année pour les volontaires.
Chacun(e) a pu évoluer à son niveau et était fier du résultat de quelques heures de travail en toute convivialité.

Peut-être arriverons nous un jour à faire presque aussi bien que notre artisan …
car il s’agit bien d’un art emprunt de dextérité, de savoir-faire avec une matière naturelle de qualité.

Dis-nous Michel: combien de temps as-tu mis pour réaliser une si belle cloche ?

Une paire d’heures répondit-il !

Agnès, Marie-Chantal, Céline & Marcel

 

api vannerie finale (1) api vannerie finale (2) api vannerie finale (3) api vannerie finale (4)