Archives de
Auteur : Abeille du Hain

Journée de l’Arbre – 24/11/2018

Journée de l’Arbre – 24/11/2018

« JOURNEE de l’ARBRE 2018 » – Braine-le-Château – samedi 24 novembre.

« Tout est parti ! » lançait Mathieu, responsable du PCDN castelbrainois sur le coup de midi.

En effet, ce sont plus de 300 personnes qui ont bravé la pluie (enfin !) pour venir chercher les plants offerts lors de la « Journée de l’Arbre » locale ; les « petits fruitiers » étaient mis à l’honneur cette année.

Autant de visiteurs qui ont pu rencontrer les « Associations – Nature » telles que les Croqueurs de pommes, le P.C.D.N., le cercle horticole, Natagora et bien sûr notre cercle apicole l’Abeille du Hain.

C’est toujours avec autant de plaisir que nos bénévoles ont proposé les produits de la ruche tout en mettant leurs vertus en évidence. Et n’ayons pas peur des mots, une belle et saine opportunité pour rentrer quelques euros dans la caisse du cercle, tout en renseignant les visiteurs sur nos activités apicoles.

Remerciements chaleureux au personnel communal de Braine-le-Château pour son accueil, tout comme aux membres bénévoles du cercle pour la présentation de notre stand.

M.D.

Repas du cercle -16/11/2018

Repas du cercle -16/11/2018

Troisième Repas apicole de l’Abeille du Hain – 2018 –

Digne d’un 50ème anniversaire du cercle !

Dans le prolongement de la conférence présentée par Agnès Fayet, notre cercle a remis les petits plats dans les grands pour proposer une troisième version de son « Repas apicole ». Plus d’une vingtaine de convives s’étaient donc réunis en ce vendredi 16 novembre, pour fêter dignement Saint Ambroise, Patron des apiculteurs.

L’originalité de notre repas, faut-il le rappeler, est qu’il est entièrement confectionné  par une équipe de membres enthousiastes, menée de main de maître par Alain Maréchal. Autre particularité, notre miel artisanal du cercle se retrouvait dans chaque plat présent au menu. Bravo à l’équipe de bénévoles qui s’y sont investi et 2018 fois merci Alain car ce repas était également digne du 50ème anniversaire de l’Abeille du Hain !

Mais voyons ceci en quelques clichés bien plus représentatifs !

Bonne humeur en cuisine !

 

« Les Joyaux d’Alain » 😉

Gambas croustillantes en Kadaïf, sauce au miel

 

Émincé de poulet au miel et pamplemousse, chicons braisés, pommes Duchesses

Brie rôti sur brioche, miel, lavande, Sabayon au calvados

et voilà l’assemblée ravie de pouvoir savourer ce repas en toute convivialité

 

 

Bref, une réussite à tous les niveaux … et ne nous étonnons pas si Alain inscrivait un

jour l’Abeille du Hain dans l’émission « Top Chef » !

M.D.

Conférence « L’apiculture naturelle: paradoxe ou pléonasme ? » A Fayet

Conférence « L’apiculture naturelle: paradoxe ou pléonasme ? » A Fayet

16/11/2018 –  Conférence présentée par Mme Fayet Agnès

« L’apiculture naturelle: paradoxe ou pléonasme ? »

Lors de l’élaboration de son calendrier annuel de conférences,  l’Abeille du Hain essaie, autant que possible, de présenter des sujets variés, et susceptibles d’approcher l’apiculture sous diverses facettes. En proposant cette variété de points de vue,  notre cercle invite donc chaque participant à forger son propre esprit critique. Ce préambule n’est aucunement lié à la conférence ici résumée mais peut globalement servir de fil rouge, en veillant, avant tout, au respect des abeilles.

——————————————

Suite à une réflexion personnelle sur sa pratique apicole  et en s’inspirant des résultats de recherches rigoureuses émanant de professeurs, de docteur en biochimie ou d’apiculteurs professionnels de renom, notre conférencière Agnès Fayet, avance le concept d’ « apiculture naturelle ». Les questions sont donc posées : est-ce que notre pratique apicole « moderne » s’éloigne  du comportement naturel des abeilles mellifères retournées à l’état sauvage depuis plusieurs années ? Est-ce réellement le bien-être des abeilles qui est au centre de nos préoccupations ou plutôt la production de produits apicoles ? A travers plusieurs exemples, études, observations, notre oratrice nous démontre que la manière dont nous détenons des abeilles ne correspond généralement pas à ce qu’elles vivent dans la nature, et, leur est vraiment défavorable. Exemples : certains volumes de ruches (trop grands), proximité des ruchers, picking, divers intrants dans la colonie, perte de diversité florale, etc … Proposition est faite de prendre de la hauteur dans les débats et d’en (re)venir aux besoins naturels d’Apis mellifera.

Ce résumé ne se veut pas exhaustif ; voilà pourquoi A. Fayet nous propose d’approfondir ses propos via quelques lectures choisies :

1) Thomas D. Seeley « La démocratie chez les abeilles – un modèle de société »  éditions Quae (en français)

2) David Heaf, « The Bee-friendly Beekeeper: A Sustainable Approach » (Anglais) Broché / http://www.bee-friendly.co.uk

3) Peter Neumann -> https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.1111/eva.12448

4) Ed & Dee Lusby « Biological Beekeeping: The Way Back »

https://resistantbees.com

5) Des renseignements complémentaires sur le contenu de la conférence se retrouvent dans la revue « Abeilles &Cie » N°186 – APIculture naturelle

 

Nul doute que cette conférence fera l’objet d’une réflexion approfondie – voire d’une remise en question pour certains.

L’Abeille du Hain tient à remercier madame Agnès Fayet pour son exposé très intéressant, les bénévoles du cercle pour leur disponibilité ainsi que les nombreuses personnes présentes pour la confiance témoignée.

——————————————

R-V pour notre 1ère conférence de 2019, le vendredi 18 janvier à 20 h :

« Vol de ruches, vandalisme, conflit de voisinage » de  Pettiaux Frédéric

M.D.

 

Visite didactique au rucher 4/11/18

Visite didactique au rucher 4/11/18

Visite familiale de notre rucher didactique … hors saison !

L’équipe pédagogique du cercle souhaite vous livrer ce témoignage des parents de la « grande » Amy, suite à leur visite au rucher, ce dimanche 4 novembre 2018  :

« La semaine passée, nous avons eu la chance de pouvoir visiter votre rucher. Nous avons passé un super moment grâce à vous. Mon mari, ma fille et moi avons appris de nombreuses choses sur ces insectes tellement passionnants. Nous essayons d’apprendre à notre fille l’utilité des abeilles 🐝                    

 Il n y a pas d’âge pour apprendre à protéger ce qui doit l’être 😉

Je pense que grâce à vos explications (qui étaient parfaites pour un enfant de 5 ans) elle a compris de nombreuses choses. Même si elle n’était pas à son aise parmi les abeilles, elle a adoré ce moment!

Aujourd’hui, elle a présenté un « exposé » à sa classe de 3ème maternelle. Ils ont adoré ! Nous vous remercions encore mille fois pour le temps que vous nous avez consacré.

Je vous envoie quelques photos de notre rencontre ainsi que de son exposé 🙂

On se reverra sûrement au printemps 🙂

A très vite.      

                                                                      La famille Philippe 😉 »

 

MERCI pour votre confiance régulièrement  témoignée en notre rucher.

 

Marcel & Alain

 

 

A la découverte des fleurs butinées….

A la découverte des fleurs butinées….

Un bel outil pour les passionnés d’abeilles aimablement communiqué par Michel Fraiteur, président de la section de nos amis de Wavre.

Florabeilles.org: à la découverte des fleurs butinées par les abeilles …

FlorAbeilles est un site du laboratoire Pollinisation et Ecologie des Abeilles de l’Unité Abeilles et Environnement de l’INRA d’Avignon. Il a pour mission de constituer une base de données bibliographiques et photographiques sur les interactions plantes – abeilles, mellifères ou sauvages.

2 projets sont présents sur le site.

Le premier projet Florapis présente les relations entre plantes sauvages et cultivées et l’abeille mellifère. Une icône permet un accès direct à TelaBotanica pour la description de la plante; différents critères de sélection sont disponibles sur les plantes butinées et sur ce que l’abeille butine, pollen et/ou nectar

Trifolium repens 1

 

Le nouveau projet Florabeilles étend l’étude aux relations entre les plantes et toutes (les espèces d’abeilles de France métropolitaine (977). Une icône supplémentaire permet un accès direct à l’Atlas Hymenoptera pour la description de l’abeille. Deux modes de recherche sont disponibles: par plante ou par insecte; dans ce cas, différents critères de sélection sont disponibles pour la sélection des abeilles

Trifolium repens 2

De très nombreuses photos illustrent l’étude. Le projet est du reste participatif et appel est fait aux utilisateurs souhaitant soumettre des photos de couples plantes – abeilles domestiques.

L’outil est encore en développement mais il réjouira certainement tous les passionnés d’abeilles !

Gombault C., Morison N., Guilbaud L., Vaissière BE. 2018.  FlorAbeilles: Base de données en ligne sur les interactions plantes-abeilles en France métropolitaine. Inra, Unité abeilles et environnement, Avignon, France http://www.florabeilles.org.
www.florabeilles.org.
Malgré les vagues de froid, la végétation bourgeonne, débourre, et voilà que les premières fleurs apparaîssent. Nous nous approchons doucement de l’objectif que nous nous étions donnés des 1000 espèces de plantes butinées par Apis mellifera.
LES RECETTES DE LA MERE NATURE ou comment occuper « apicolement » son temps durant ses vacances ?

LES RECETTES DE LA MERE NATURE ou comment occuper « apicolement » son temps durant ses vacances ?

LES RECETTES DE LA MERE NATURE ou comment occuper « apicolement » son temps durant ses vacances ?

FICHE 1 : Récupération d’une colonie

  • Partir en vacances avec juste sa vareuse d’apiculteur et son lève-cadre au cas où,
  • Avoir une discussion avec son voisin qui vous annonce poliment qu’il y a une colonie d’abeilles qui s’est installée entre une vitre et le volet de son gîte… enfin, il pense que ce sont des abeilles et comme il a appris que vous étudiez la chose, il vous propose de le dépanner,
  • Visiter le grenier du voisin et observer une belle colonie installée entre la vitre et le volet sur huit cadres de cire encore bien blancs…
  • Confirmer au voisin que ce sont bien des abeilles et que vous allez vous en occuper,
  • Trouver une ruchette et un commerce où on vend des ruches…
  • Acheter une ruche et la traiter à l’huile de lin (comme dirait Marcel, au moins cinq couches…)
  • Réfléchir à la technique de « récupération » en se remémorant le contenu des cours (Merci Daniel)
  • Décider d’un endroit adapté sur votre terrain pour y placer votre ruche et construire un support…
  • Préparer son matériel avec une option sur les cadres filés et de la ficelle pour maintenir les rayons de cire (avoir été boy-scout est un atout).
  • Penser à prendre son appareil photo pour immortaliser le moment,
  • Allumer son enfumoir…
  • Récupérer la colonie sans s’énerver, en souplesse, rayon par rayon, genre Mac Gyver… Ne pas oublier de mettre ses gants…
  • Laisser la ruchette sur place histoire de permettre à toute la colonie de rentrer dedans…
  • Prendre le temps de prendre un bon apéro (nous sommes en vacances tout de même)
  • Compter le nombre de dards plantés dans vos gants (impressionnant)
  • Revenir sur les lieux de la « récupération » après 22h00 sans oublier sa lampe…
  • Constater que tout ce petit monde est bien rentré dans la ruchette…
  • Fermer la ruchette et la transporter dans votre cave située à 200 mètres de là.
  • Laisser les abeilles en quarantaine 72 heures en veillant à les hydrater (canicule oblige),
  • Après 72 heures, placer la ruchette sur le support prévu…
  • Après quelques temps, transférer les cadres dans votre ruche…
  • Observer la présence de couvain et surtout d’œufs…
  • Boire un verre à la santé de votre nouvelle colonie (on est toujours en vacances…)
  • Le soir, aller observer votre ruche pour débuter une petite stimulation…

 

Et là, se rendre compte que vos abeilles ont formé un bel essaim à 7 mètres de haut dans un noisetier au-dessus de la ruche…

 

Passer à la fiche n°2…

LES RECETTES DE LA MERE NATURE ou comment occuper « apicolement » son temps durant ses vacances ?

FICHE 2: Récupération d’un essaim

  • La matin, vérifier que ce sont bien vos abeilles qui ont formé un bel essaim à 7 mètres de haut dans un noisetier au-dessus de la ruche ,
  • Constater que ce sont bien vos abeilles qui ont formé un bel essaim à 7 mètres de haut dans un noisetier au-dessus de la ruche ,
  • Pousser un juron (facultatif)
  • Réfléchir à la technique de « récupération » d’un essaim en se remémorant le contenu des cours (Re-merci Daniel)
  • En partant du postulat qu’une colonie qui rentre d’elle-même dans un endroit y reste, décider d’une stratégie commune…
  • Placer des draps blancs sur le sol en dessous de l’essaim et placer la ruche en bordure de ceux-ci…
  • Aller chercher une scie, un gros sécateur et une échelle,
  • Allumer son enfumoir
  • Penser à prendre son appareil photo pour immortaliser le moment,
  • Mettre sa vareuse
  • Couper les branches qui se trouvent en dessous de l’essaim,
  • Secouer la branche au bout de laquelle est suspendu l’essaim… le truc du coup sec ne fonctionne pas très bien quand elles sont suspendues à une branche de trois mètres de long et que vous êtes en équilibre instable à 6 mètres de haut sur un tronc de noisetier, toujours en vareuse bien entendu…
  • Faire fi des fou-rires de son épouse qui attend six mètres plus bas de récupérer l’essaim sur les draps et qui observe un « babouin » de 1,84 mètres avec une moustiquaire sur la tête qui s’évertue à secouer sa branche,
  • Réceptionner sur le drap l’essaim que le « babouin » a réussi à décrocher.
  • « Pousser » les abeilles vers l’entrée de la ruche
  • Observer que celles-ci rentrent à l’intérieur et que certaines battent le rappel,
  • Se dire que « ouf » on a réussi,
  • Lever la tête et constater qu’une « boule » se reforme sur la branche à 7 mètres de haut,
  • Pousser un autre juron (toujours facultatif)
  • Se dire que l’on a dû « rater » la reine,
  • Remonter dans l’arbre et scier la branche partiellement de manière à ce qu’elle plie et se rapproche du sol..
  • Arriver à couper la sous-branche sur laquelle se trouve l’essaim
  • Appliquer la technique du « coup sec » en s’écriant « ça maaarche »
  • Réceptionner l’essaim sur le drap,
  • Pousser les abeilles vers la ruche et profiter du spectacle magnifique d’une colonie qui rentre en masse à la suite de sa reine en battant le rappel…
  • Remettre la ruche sur son support…
  • Boire un verre pour se remettre de ses émotions…

PS 1 : Aux dernières nouvelles, la colonie est restée dans la ruche

PS 2 : Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

Fred

 

 

 

 

Nid de frelons asiatiques – France

Nid de frelons asiatiques – France

Petite expérience intéressante.

Cette histoire se passe dans le département de la Haute Vienne en France.

Des amis s’occupent comme ils peuvent des ruches de leur père décédé. Nous les aidons dans cette démarche avec notre modeste expérience d’apiculteur. Ils ne sont pas présents en permanence au niveau de la propriété de leur père.

Dans le jardin « familial », il reste une ruche active qui est en bonne santé et qui a produit une bonne vingtaine de kilos de miel cette année. A proximité de celle-ci, plusieurs ruches vides sont positionnées. Il faut préciser qu’ils n’avaient pas fermé ces ruches inoccupées.
Nous avons constaté fin juillet 2018 la présence de frelons asiatiques dans le jardin. Nos amis ont remarqué une activité « importante » de frelons autour d’une des ruches vides.
Constatant que des frelons asiatiques entraient et sortaient ce cette dernière, ils l’ont colmatée une nuit et l’ont « soufrée »…

Début septembre, lorsqu’ils sont revenus s’occuper de la propriété, ils ont ouvert la ruche et ont constaté la présence d’un nid de frelons asiatiques construit à l’intérieur de celle-ci. Le nid était attaché au niveau de la face intérieure du couvre cadre.

Nous sommes ici loin du cas de figure du nid placé à 30 mètres du sol dans un arbre…

Nous avons eu l’occasion de voir ce nid, il s’agit d’une œuvre assez extraordinaire de ce que peut nous offrir mère nature… Nous vous en faisons profiter au travers de quelques photos.

La colonie d’abeilles présente dans le jardin se porte toujours à merveille.

Nous nous occupons d’une autre ruche qui leur appartient et qui se trouve à 3 kilomètres de là dans le département de la Creuse. Début août, nous avons pu y observer une attaque de frelons asiatiques. Il s’agit d’une scène assez impressionnante. Pour les plus inquiets d’entre vous, les frelons n’ont pas survécus à notre rencontre (ils étaient 3) et cette colonie se porte également très bien.

En espérant que ce modeste témoignage ai pu vous éclairer sur un aspect méconnu de la vie du frelon asiatique.

Apicolement vôtre.

Fred et Sarah

 

Travaux de saison au rucher Caramand

Travaux de saison au rucher Caramand

Dans le prolongement de cet été 2018 caniculaire, certains membres et élèves se sont réunis pour les travaux de saison en notre rucher Caramand.

  Qu’il est agréable de se retrouver au rucher sous un soleil radieux …

  dans une ambiance constructive et détendue (n’est ce pas Georges) !

  Un grand MERCI à celles et ceux qui ont pu se libérer.

 

Frelon asiatique

Frelon asiatique

Suivez en temps réel l’invasion du frelon asiatique en Wallonie et aidez-nous à détecter les nids !

Afin de faciliter  la recherche des nids, une carte dynamique des signalements  est maintenant disponible :

http://observatoire.biodiversite.wallonie.be/enquetes/frelon/

Dès qu’une observation est validée par la CiEi, elle apparaitra sur la carte en orange les individus observés et en bleu les nids neutralisés. Dans  les zones touchées, n’hésitez pas à réaliser des observations à l’entrée de vos ruches ou à l’aide de pièges à grenadine. Tout signalement est utile même si des observations ont déjà été notifiées dans la zone. En recoupant les différentes observations, il sera possible de délimiter une zone de recherche du ou des nids où des toutes-boites pourront être distribués afin de mobiliser un maximum d’yeux.

http://butine.info/distribution-du-frelon-asiatique-en-wallonie/2018-08-16-avis-aux-habitants-du-quartier/

Une fois le nid détecté, prévenez Michel De Proft 0476/ 760 532 m.deproft@cra.wallonie.be  ou Louis  Hautier 0473/849 725 l.hautier@cra.wallonie.be  et le CRA-W neutralisera gratuitement le nid.

A ce jour quatre nids ont été neutralisés  en Wallonie (Wannebecq, Bierghes, Flawinne, Beloeil)  et un à la frontière française (Hon-Hergies).

Merci pour votre aide.

Information : http://biodiversite.wallonie.be/frelon

Description : Description : Description : Description : Description : Description : comparaison-frelons-light