Archives de
Auteur : Abeille du Hain

Ruches du Monde en pays Huguenot – 24 septembre 2019

Ruches du Monde en pays Huguenot – 24 septembre 2019

J’ai eu la surprise, lors d’un bref séjour en Drôme provençale, de découvrir près de notre point de chute, un extraordinaire musée appelé « Ruches du monde » à Comps – Dieulefit (nous sommes en pays Huguenot),  à 2 heures de route de Lyon.

L’apiculteur qui a créé cette collection de plus de 200 ruches et de multiples objets liés à la pratique apicole … un sympathique monsieur de 80 ans sûrement, à la parole facile et pleine d’humour, guide la visite pendant  ± 1 heure et accueille les questions avec beaucoup de plaisir.

Cette surprenante exposition présente notamment 1 colonie qui vit dans une ruche délimitée par la paroi du bâtiment et par un paroi en verre en demi-cercle.  Elle doit faire 2 mètres de haut et les galettes de cire plus d’1 mètre.  On peut donc voir à hauteur d’homme (petits et grands) toute l’animation au sein de la ruche et découvrir que d’autres insectes pénètrent dans l’espace par l’entrée aménagée (± 10 cm de diamètre) dans la paroi du bâtiment et le bas de la ruche.  Ces intrusions sont sans problème tant que l’intrus n’approche pas des galettes de cire.  J’ai donc pu observer des guêpes entrant dans la partie inférieure (± 50 cm de hauteur) non occupée par les galettes de cire sans être importunées, mais directement attaquées dès qu’elles approchent du nid.  Les gardiennes ne sont donc pas postées à l’entrée de la ruche mais à la partie inférieure des galettes de cire.

J’ai bien sûr demandé à notre guide depuis combien de temps vivait cette colonie dans cette surprenante ruche de verre, quels soins il lui apportait et comment ?  Il m’a expliqué qu’elle y vivait depuis 11 ans sans aucun soin : pas de nourrissement, pas de traitement varroa, pas de remplacement des cires … rien, il n’a aucun accès à l’espace de vie des abeilles et elles se débrouillent donc en toute autonomie.

 

Il y a aussi une plus petite colonie qui vit entre 2 parois de verre sur 3 hauteurs de cadres de cires superposés, un peu plus larges que les cadres de corps Dadant.   Cette colonie communique également avec l’extérieur par une entrée aménagée dans la paroi du bâtiment. Elle vit donc entre 2 parois de verres, le tout pivotant sur un axe qui permet d’orienter la construction vers les auditeurs suspendus aux lèvres du guide apiculteur quand il explique comment vivent les abeilles, où se trouve la reine (elle est marquée … il a donc accès à cette colonie).

Ces 2 « ruches » sont des outils didactiques sensationnels qui captivent les visiteurs.

Outre ces 2 ruches de verre, le musée comprend quelques 200 ruches d’Europe et d’Afrique principalement, en vanneries, en écorce, en terre cuite, en bois, sculptées, peintes, décorées … bref on en a plein les yeux et notre guide nous explique les innovations successives dans l’histoire de l’apiculture mais aussi les adaptations liées au climat.  Il justifie ainsi les ruches horizontales ( en vannerie, poterie ou bois) qui conviennent aux abeilles des pays chauds parce que cette disposition réduit le risque d’engluage des abeilles par fonte des cires lors des fortes chaleurs … les galettes de cire ayant le plus souvent moins de 20 cm de hauteur.

On y découvre aussi une collection de cages à reine, d’enfumoirs, de presses ou d’extracteurs anciens qui démontrent le génie inventif des passionnés d’abeilles.

Bref, même après 2 ans de formation aux « Abeilles du Hain », il élargi nos connaissances par une série des petites anecdotes qui émaillent sa visite guidée que je recommande chaudement à ceux qui passeraient dans la région.

Pour un avant goût, visitez le site http://www.collections-ruches.com/pages/exposition-annuelle.html.

Je conclurai en remerciant encore toute l’équipe pédagogique du rucher école des « Abeilles du Hain » pour la passion et l’inventivité qu’on y trouve.

Merci Agnès et Jan, merci Marcel, Alain, Daniel. Longue vie au cercle J

Georges

24 septembre 2019

Abeilles et acariens

Abeilles et acariens

Un site intéressant ‘BEEMITE ‘ (en anglais) référence les acariens (mites) susceptibles de se retrouver dans une ruche.

http://idtools.org/id/mites/beemites/about_tool.php

Bee Mite ID can be used to:

  • identify adult and immature mites found on or in bees or their nests;
  • distinguish harmful mites from non-harmful mites;
  • narrow down possibilities of bee-associated mites based on bee genus names;
  • learn about mite morphology, mite life stages and sex differences, bee morphology, and relevant terminology;
  • view images of 90 mite taxa, including micrographs of slide-mounted specimens, images indicating diagnostic features, and images of mites on or within bees’ bodies; and
  • access information about bee hosts, including the biology of bee-mite associations and the characteristics of mite feeding and dispersal.

Un document ‘pdf’ présente synthétiquement et avec photos les principaux acariens.

Barbecue de fin d’année – 22/06/2019

Barbecue de fin d’année – 22/06/2019

Barbecue de fin d’année – 22/06/2019

Le comité de l’Abeille du Hain tient à remercier les membres bénévoles pour leur implication à notre barbecue annuel – sous un soleil chaleureux et toujours dans la bonne humeur !

Que nos étudiant(e)s méritant(e)s – trop peu nombreux à cet événement de fin de session – soient toutefois félicité(e)s quels que soient les résultats obtenus.

Remerciements également à l’équipe pédagogique qui parvient toujours à proposer des cours d’une grande qualité.

Ainsi se clôture la session 2017-2019 tandis que plus de 20 nouveaux élèves se sont déjà inscrits pour la suivante …

Nous osons croire que le partage spontané & la solidarité entre les membres – et bien au-delà –

restent nos priorités et des atouts majeurs pour la pérennité de notre cercle.

Bonnes vacances à toutes et à tous.

Le comité A.H.

« Cueillir un essaim, solutions aux cas de figure concrets  » par Guy Seressia

« Cueillir un essaim, solutions aux cas de figure concrets  » par Guy Seressia

« Cueillir un essaim, solutions aux cas de figure concrets » par Guy Seressia

Le vendredi 3 mai 2019, nous avons eu l’immense plaisir d’assister à une conférence donnée par Guy Seressia intitulée « Cueillir un essaim, solutions aux cas de figure concrets« .

Guy nous d’abord rappelé certains signes précurseurs annonciateurs d’un essaimage, tels l’apparition d’amusettes, la présence en grande majorité de couvain « operculé », la présence de lignes blanches sur une amusette. Une ou plusieurs cellules royales « operculées », etc…

Après cette mise en bouche, arrive le plat de consistance !

Si vous voulez récupérer des abeilles, il faut avant tout penser comme les abeilles… Celles-ci visitent au préalable les endroits propices à accueillir un essaim, elles se concertent, passent au vote (en quelque sorte), définissent vers quelle cavité l’essaim va migrer pour quitter finalement leur emplacement provisoire. Selon Guy, autant que possible, mieux vaut se rendre rapidement sur le lieu d’essaimage dès que celui-ci est défini.

Souvent d’ailleurs, les essaims reviennent aux mêmes endroits. Il est alors intéressant pour un apiculteur de « fidéliser » ses clients, à savoir les personnes qui vont faire appel à lui, en leur apportant un pot de miel ou une bouteille d’hydromel selon les goûts…

S’en est suivi alors l’énumération, tout au long de la conférence, d’endroits les plus insolites les uns que les autres où Guy a eu l’occasion d’exercer ses talents de « collecteur d’essaim »… Rien ne vaut l’imagination de nos petites abeilles qui vont jusqu’à s’installer dans des cheminées, sous des planchers, sous des tuiles, dans des corniches, en dessous d’une ruche, dans un mur, dans un plafond, dans un tronc d’arbre, sous le bras d’une statue, dans une buanderie, entre une vitre et un volet et même dans une boite aux lettres.

Tous ces endroits ont une caractéristique commune. Obliger l’apiculteur à faire preuve d’une imagination débordante pour accéder à l’essaim. Il doit également faire preuve d’ingéniosité pour créer les outils qui lui permettront de travailler de manière efficace… En d’autre terme, le chasseur d’essaim est un spécialiste de l’adaptation à son environnement.

Guy nous a énuméré un tas de trucs et astuces utiles qui nous ont permis de nous rendre compte de ses talents de bricoleur… et croyez nous, apiculteur, ça rime avec bricole !

Une boite à essaim, une perche, un dispositif pour déclencher une bombe à pression, pour manipuler un sac et même… un aspirateur à essaim.

Il s’agit d’un aspirateur connecté à une boite a essaim modifiée qui permet d’aspirer les abeilles qui ont été se loger dans un endroit difficilement accessible. Ce n’est pas un processus rapide, il faut bien compter une demi-heure à une heure pour récolter l’intégralité de l’essaim mais cela tout en douceur. En exécutant avisé, Guy nous donne un bon conseil pour éviter les attaques de gardiennes… il faut les viser en premier, avec le tuyau de l’aspirateur, avant qu’elles ne décollent. Cela peut nous éviter certains désagréments…

Guy nous a également parlé de la « ruchette martyre ; Il s’agit d’une ruchette tout ce qu’il y a de plus classique, mais qui va subir les coups de scie sauteuse de son apiculteur-bricoleur de propriétaire en fonction de la forme que celui-ci veut lui donner pour pouvoir la positionner contre le support dans lequel l’essaim a trouvé refuge.

Enfin, Guy nous a parlé du « coup du Chatreux ». Une technique – mise au point par des officiers prisonniers de guerre en Allemagne dans l’OffLag 17 – qui consiste à utiliser un chasse abeille pour récupérer un essaim dans un tronc d’arbre avec différentes variantes possibles, dont l’utilisation d’un cône grillagé.

Nous remercions Guy pour son exposé égaillé par quelques fous rires de sa part.

Une vingtaine de membres étaient présents. La soirée s’est terminée autour du verre de l’amitié et nous sommes tous retournés chez nous avec plein de nouvelles idées en tête… Il est fort à parier que certains d’entre nous ont même rêvé d’essaims…

F. Pettiaux

Opération Pièces Rouges

Opération Pièces Rouges

L’Abeille du Hain était bien présente sur le parvis de l’église de Braine-le-Château ce mardi 12 février, dès 7 heures, répondant à l’appel de Virginie du R.S.I. local.

Le but des artisans présents était de proposer leurs produits locaux en dégustation pour accueillir l’animateur radio Léon Lebouchon de Bel RTL – en direct avec Bérénice en studio – ainsi que le public venant chercher sa tirelire Télévie.

Cette récolte des « pièces rouges » (1 & 2 centimes), à notre modeste niveau, viendra en aide à la recherche contre le cancer.

L’abeille du Hain vous invitera – si vous le souhaitez – à venir remplir la tirelire Télévie de vos « pièces rouges » au Rosoir, lors de nos prochains cours et conférences apicoles, tout comme à l’occasion de notre A.G. du mois de mars.

Belle journée 😉

Marcel

PS: lien de l’émission avec explications complémentaires
https://televie.be/participez-a-loperation-pieces-rouges-de-bel-rtl-au-profit-du-televie/