Abeilles et produits phytopharmaceutiques- Phytoweb.be

Abeilles et produits phytopharmaceutiques- Phytoweb.be

Extrait du site Phytoweb.be

site web officiel du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement.

Abeilles et produits phytopharmaceutiques – 04/07/2014-
Phytoprotection

Depuis plusieurs années, les populations d’abeilles mellifères déclinent, notamment en Amérique du Nord et en Europe. Le monde scientifique avance plusieurs causes à ce déclin, sans identifier une prédominance de l’une ou l’autre cause. C’est la raison pour laquelle l’origine du déclin des populations d’abeilles mellifères est dite « multifactorielle ».

Parmi les facteurs qui pourraient engendrer le déclin des populations d’abeilles, il y a :

les facteurs liés à l’état sanitaire des abeilles (parasites tels que le varroa, bactéries,…)
les facteurs liés aux ressources alimentaires (perte de biodiversité végétale qui est source de nourriture pour les abeilles),
les facteurs chimiques (produits phytopharmaceutiques,…),
les perturbations électromagnétiques (téléphones mobiles,…).

Ces facteurs pris séparément ne suffisent pas à expliquer le déclin des populations d’abeilles mais, lorsqu’ils agissent en même temps, ils pourraient avoir un effet synergique et provoquer alors ce déclin. Cela n’a pas encore été démontré et les informations disponibles sont contradictoires.

Le service Pesticides et Engrais est compétent pour l’évaluation et l’autorisation des produits phytopharmaceutiques en Belgique. L’évaluation des substances actives est effectuée au niveau de l’Union européenne sous la coordination de la Commission européenne. La Commission européenne a chargé l’Autorité européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA) de revoir les études portant sur les effets de 3 substances actives insecticides appartenant à la famille des néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame) sur les abeilles. Sur base de cette révision, la Commission européenne a pris les mesures suivantes : seules les utilisations par des professionnels restent permises après le 1er décembre 2013, les autorisations pour les produits destinés aux amateurs doivent être retirées. De plus, les autorisations sur certaines cultures seront retirées si un usage sûr pour les abeilles n’a pas été démontré (ces substances actives ne pourront plus être appliquées sur les plantes à fleur qui sont attrayantes pour les abeilles, ni sur les semences de ces dernières, à l’exception des cultures en serres). Les mêmes restrictions ont été prises pour lefipronil dès le 1er mars 2014. Les autorisations des produits en Belgique ont été adaptées ou retirées conformément à ces mesures dans les délais prévus par la décision européenne. La Commission européenne a entre-temps mandaté l’EFSA afin de revoir les usages foliaires de ces trois néonicotinoïdes, et cette révision est en cours.

Le service Pesticides et Engrais a déjà communiqué sur les modifications apportées aux autorisations des produits contenant ces substances actives et souhaite communiquer les décisions qui ont été prises ces dernières années afin de protéger les abeilles mellifères des effets des insecticides et ce sur avis du Comité d’agréation des pesticides à usage agricole.

Ce Comité regroupe toutes les autorités compétentes et est l’organe officiel pour l’évaluation des produits phytopharmaceutiques au niveau belge. Ces décisions ont pour but d’empêcher l’exposition des abeilles aux produits phytopharmaceutiques.

Compléments d’information : Phytoweb.be


Les commentaires sont clos.