Observation didactique de la fin d’une petite ruchette- Erratum

Observation didactique de la fin d’une petite ruchette- Erratum

Une petite ruchette de 5 cadres, dans laquelle avait atterri spontanément, fin de l’été, un petit essaim secondaire vient de déclarer forfait…

J’aurais pu la réunir…je ne l’ai pas fait, j’ai juste marqué la reine et fait en sorte qu’elle ne manque pas de nourriture.
Jusqu’il y a une semaine elle présentait encore des signes de vie, rentrait du pollen orange de perce-neige, et se servait du mix miel/pollen que je lui donnais au travers du couvre-cadre.
Il y a deux jours elles n’étaient plus qu’une centaine entourant la reine et à peu pres le double au sol.
Il y a manifestement un nombre minimal qui est nécessaire afin que les tâches minimales (chauffage, nourriture) soient effectuées…
La reine avait l’air de faire son possible, il y avait des centaines d’oeufs frais; pour être précis…deux alvéoles en contenaient deux…ce qu’on attribue à un premier début de ponte, ce qui n’était pas le cas, ou à une fin de ponte…
La nourriture ne manquant pas, j’ai voulu regarder du côté des varroa et ai donc désoperculé une alvéole fermée, retiré la nymphe et effectivement trouvé le zigzag fin caractéristique des excréments du fielleux ennemi nommé varroa.
Résumé..les causes qui ont permis in fine, aux virus, de gagner…sont, comme d’habitude, probablement multifactoriels….
Terminerais je, par la phrase de l’acteur Roger Pierre ? « « Mais si nous autres, les sudistes(ou les abeilles), on avait été plus nombreux,….. »
Charles Schramme
infra
-vue générale d’un des deux cadres contenant 10 cm2 d’oeufs
-retirer une nymphe pour observer le fond de l’alvéole
-reine
-excréments blancs de varroa
-double oeuf
-abeille naissante

Les commentaires sont clos.